2022-06-24

Face à l’arrestation de deux jeunes gens

Les Zipaios (police basque) ont arrêté Ander Izagirre et Aroa Egia aujourd’hui à Lekeitio et, d’après les informations en cours, une troisième personne déjà en prison serait également poursuivie. Une fois de plus, la police politique du PNV, la police de la bourgeoisie, est intervenue violemment chez deux jeunes basques, en collaboration avec l’Audience Nationale Espagnole, pour kidnapper ces militants et ruiner leurs vies.

Ils sont accusés de brûler un distributeur de billets en solidarité avec Patxi Ruiz, prisonnier politique de Txantrea (Iruna). Rappelons que Patxi Ruiz a mené en mai dernier (2020) une grève de la faim et de la soif pour dénoncer les agressions dans la prison de Murcie II.

TINKO veut montrer sa solidarité et son soutien aux détenu/e/s. De plus, nous voulons souligner que cette protection n’est pas conditionnée par leur prétendue « culpabilité » ou « innocence », ni par de fausses discussions sur la violence. La violence structurelle est la première de toutes et ce sont les attaques contre Patxi Ruiz qui, dans ce cas précis, sont le fondement de ces arrestations.

L’apparition de l’organisation était précédemment prévue dans deux jours, mais la situation nous a obligée à avancer. Cette opération de police renforce la nécessité et les principes de la naissance de notre organisation : chaque présence de cas autour de la répression est dénoncé isolément, car chacun de ces cas répond à un état répressif général.

C’est la revendication de l’amnistie plénière qui offre ce point de vue général de la répression, ainsi que l’issue politique qui s’oppose à cette répression. L’amnistie totale contient sans exclusion la liberté de tous les personnes persécutées politiquement, ainsi que l’abolition des raisons qui reposent sur la répression, comme l’oppression nationale et sociale.

TINKO vise à créer les moyens nécessaires pour lutter contre la répression. Nous voyons la nécessité de créer des outils valables pour organiser les cas de répression, qui génèrent des réseaux de solidarité efficaces pour la protection de ceux/celles qui s´opposent à la répression dans différents domaines de militance. Nous exprimons notre engagement à en faire la force et appelons le/la travailleur/euse basque à se protéger face aux attaques de la bourgeoisie et des États impérialistes.

LIBÉREZ ANDER ET AROA !