2022-05-26

Décès d’Yvan Colonna : déclaration.

Le système bureaucratique utilisé par l’administration française, basé sur l’infantilisation et l’assimilation, ne cherche qu’à détruire l’individu et, dans le cas du militant politique, à briser sa volonté.

A l’occasion du décès du militant indépendantiste corse Yvan Colonna, Tinko tient à adresser ses condoléances à sa famille, ses amis et tous ses camarades de lutte. Yvan était en prison depuis 19 ans et l’État Français l’avait condamné à la prison à vie.

Nous voulons également témoigner notre soutien à toutes les personnes qui sont descendues dans les rues de Corse au cours des trois dernières semaines dans le but de désigner les responsables de cette mort, et leur exprimer notre solidarité face à la répression qu’elles subissent.

L’État Français, toujours doux dans ses paroles, toujours violent et cruel dans ses actes. Elle a soumis par la force tant de peuples dans le monde, y compris la Corse et Euskal Herria. Elle a participé à toutes les guerres impérialistes de ces dernières décennies, a bombardé des populations, a vendu des armes, a testé des armes nucléaires et, lorsqu’elle les considérait comme des conflits internes, a utilisé la torture et le meurtre (Algérie), ou les a facilités lorsqu’elle les considérait comme des conflits externes (la sale guerre en Espagne, ou les meurtres de Kurdes en France ces dernières années).

En ce qui concerne la situation dans les prisons, l’État Français apparaît en tête de l’Europe en termes de surpopulation, et en tête du taux de suicide (12,6 suicides pour 10 000 détenus). Cela montre clairement que le système bureaucratique utilisé par l’administration française, basé sur l’infantilisation et l’assimilation, ne cherche qu’à détruire l’individu et, dans le cas du militant politique, à briser sa volonté. Cependant, en se présentant comme le garant de la liberté.

Enfin, Tinko veut revendiquer le droit à l’autodétermination des peuples opprimés, ainsi que le besoin d’indépendance politique de leurs travailleurs. Du Donbass à la Palestine, de la Corse au Pays Basque. Ce n’est que par la lutte que nous gagnerons nos droits. Adieu et honneur, Yvan Colonna ! Libertá per Corsica !